Capture d’écran 2022-06-13 à 10.42.29.png

En Israël, on vient de découvrir à Césarée, dans une épave, une bague en or ornée d'une pierre gravée présentant la figure d'un berger portant un jeune bélier sur les épaules. Les archéologue et la presse du monde entier se sont empressés pour l'interpréter comme le "Bon Pasteur", c'est-à-dire le Christ. 

Effectivement, certaines statuettes conservées dans des musées, certaines images des catacombes de Rome notamment,  montrent un berger portant sur ses épaules un agneau, ou plutôt un bélier. Elles sont interprétées comme le  "Bon Pasteur" . 

Capture d’écran 2022-06-15 à 11.13.00.png
Capture d’écran 2022-06-15 à 11.13.38.png
Capture d’écran 2022-06-13 à 11.09.42.png

Pourtant, l'image présentée ici, interprétée, encore une fois, comme le "Bon Pasteur",  devrait poser question aux archéologues.  Elle représente, de toute évidence, Hermès, ou son équivalent romain Mercure. Dans des images à peu près équivalente, on voit aussi la lyre. Les attributs de ce dieu sont, effectivement, le bélier ou le bouc porté sur les épaules, la lyre, la bourse, le coq, etc. 

Se pose un problème de vêtement: pourquoi les paléochrétiens auraient-il représenté le Christ habillé en romain ou en grec ?

images.jpg
download.jpg
download-3.jpg

Se pose aussi un problème "zoologique": le Bon Pasteur de l'Evangile porte un agneau ou une brebis...

Pas un bélier ou un bouc... qui ont des cornes... Et qui sont symboles d'impudicité dans le christianisme...

download-1.jpg
download-2.jpg
96bf3fb_23195-ntjagt.jpg
0LYfttZYtePxrc48Xi-3tQ.png

Vraiment, il faudrait arrêter de prendre Hermès pour le Bon Pasteur de l'Evangile.

Dominique Joly

download-3.jpg